L'enfant biologique

mercredi, mars 28, 2012


Suite au post de Moushette sur le fameux deuil de l'enfant biologique, j'ai tenté de me "souvenir" de la façon dont cela s'est passé pour moi... Je ne sais pas si ce deuil est jamais totalement accompli, mais ce qui me semble important c'est la manière dont il se fait, même partiellement.

De mon côté, je crois que ce deuil s'est fait au fil du temps, par étapes.
Mais je réalise chaque jour, dans le cadre de notre projet d'adoption, que mon désir d'enfant, mon désir de famille, lui, n'a jamais cessé d'exister. Et c'est pour moi l'essentiel...

En fait, je vais dire un truc qui pourrait me faire passer pour une "illuminée" mais je crois que je sais, que je sens depuis longtemps (toujours ?) que mon enfant n'aurait pas la même couleur de peau que la mienne, qu'il viendrait de loin... C'est peut-être lié à mon histoire, c'est peut-être une intuition, mais j'ai cette conviction en moi depuis des années... Je crois que j'attendais "juste" que la vie mette sur mon chemin un homme qui aurait le même désir.

Cela ne signifie pas que je n'aurais pas aimé porter un enfant, l'allaiter, le voir grandir... un enfant qui aurait eu certaines choses de Lui, et d'autres de moi. Mais l'idée de renoncer à ce type de parentalité n'a jamais été une désolation, un effondrement, comme il peut l'être pour certaines femmes, dont je respecte tout à fait la souffrance.
C'est comme si je savais que j'avais un autre type d'amour parental à vivre.

Lors de notre voyage en Inde, la même question nous a été posée quasiment à chaque rencontre : "Do you have children ?". Et chaque fois, le regard de notre interlocuteur affichait une pointe de déception et d'étonnement à notre réponse négative.

Ce voyage nous a fait prendre conscience de la force de notre désir de fonder une famille... et nous avons croisé bien des têtes chevelus aux regards sombres et magnifiques que nous aurions volontiers adoptés !

You Might Also Like

7 commentaires

  1. Alors, nous sommes 2 illuminées... (au moins!). A 16 ans, je parlais déjà d'adoption, pas de deuil obligatoire pour moi aux yeux des TA, j'ai une fille biologique (ouf, car je n'adhère pas à ce passage obligé), mais un regret, celui de m'y être prise trop tard et de devoir m'arrêter là, 2 filles, 2 modes de filiation différents et c'est vrai...1 grand bonheur complet...

    RépondreSupprimer
  2. Merci Isabelle... Cela me rassure de savoir que d'autres personnes ont pu avoir cette "intime conviction". Nous aussi nous nous y prenons tard... mais la vie est ainsi faite ! Il reste à espérer qu'il ne soit pas trop tard.
    Profite bien de ce bonheur !
    A bientôt,
    Béatrice / zeu

    RépondreSupprimer
  3. Je suis la troisième... Zom et moi avons toujours parlé , dès 1991, "d'adopter une fille au bout du monde"... la suite, on la connait...3 bios garçons et une fille du bout du monde.
    Perso, je pense que ce n'est pas un deuil , parce qu'on ne fait jamais totalement de deuil mais une acceptation de cet état de fait.

    RépondreSupprimer
  4. bizarre, j'avais mis un commentaire aussi.. je disais que j'étais la 4e à partager ce sentiment cette conviction intime... J'ai du mal m'y prendre alors...
    mais bon tant pis, je disais que j'avais également cette intuition depuis longtemps mais qu'il avait fallu attendre de rencontrer l'homme avec lequel l'aventure serait possible, que nous avions naturellement fait comme tout le monde en tentant de fonder notre famille "biologique" mais pour moi, le deuil n'était pas si difficile que pour lui. Il y a toutes sortes de maman autant qu'il y a de sentiments, et je faisais partie d'une autre catégorie, c'est tout.

    RépondreSupprimer
  5. Oui... c'est aussi l'histoire d'une rencontre avec un homme et cela peut prendre des années avant de pouvoir se concrétiser mais ce temps est sûrement essentiel pour que deux personnes aient pu réaliser un certain cheminement personnel, aient elles-mêmes digéré leur propre histoire... et soient prêtes à accueillir un enfant en toute sérénité et avec toute la force nécessaire.

    C'est troublant en tout cas cette conviction...

    RépondreSupprimer
  6. Je réalise que c'est notre premier échange Catherine, donc sois la bienvenue !

    RépondreSupprimer
  7. ah ca y est ! ca marche, je suis bien contente, mon adresse avait encore des ratés... donc merci Zeu de m'accueillir parmi vous ! oui, en fait, une histoire est rarement exceptionnelle, nous sommes si nombreux(ses) sur cette grande planète, qu'il y a forcement quelque part quelqu'un qui ressent, qui connait, qui vit la même chose. cat

    RépondreSupprimer

Votre réaction !

Chapati sur Instagram