Dépression au-dessus du jardin

mercredi, août 20, 2014


Il y a des jours où rien ne semble possible,
Où l’espoir s’évanouit comme un soupir.
La distance semble infranchissable.
Les visages paraissent un peu plus étrangers tant l’effort de protection est grand.
On se retient d’en parler pour ne pas évoquer le pire.
On se retient  d’en rêver pour ne pas envisager l’impossible.
C’est comme être pris au piège d’un espoir étranglé.

On se demande si on n’est pas allé trop loin dans la projection.
On se demande si leur chambre n’est pas déjà trop pleine d’elles.
On se demande si on n’a pas choisi une voie sans issue.

Ces doutes font mal.
Autant que cette  insupportable situation.

You Might Also Like

10 commentaires

  1. Ça me touche et me rejoint tellement ce que tu as écrit...J'espère sincèrement que la situation va s'améliorer très bientôt ♥

    Je t'embrasse fort ma belle, courage

    Manon

    RépondreSupprimer
  2. Plein de douces pensées et un gran abrazo comme amma sait si bien le faire...

    Moushette

    RépondreSupprimer
  3. Ca fait mal de lire cela.. vos filles seraient tellement mieux a vos côtés..

    RépondreSupprimer
  4. Comment veux tu que ton amour maternel aille moins loin ?
    Avec vous on espère que cette chambre ne soient plus remplis de doutes ou d'espoirs, mais de cris et de jouets qui trainent...

    RépondreSupprimer
  5. Je suis ton (superbe) Blog en sourdine depuis longtemps … je n’y vais pas bien souvent mais à chaque fois au moment de me connecter j’espère y lire une nouvelle positive.

    Votre attente est interminable, une vraie torture morale! C’est absolument compréhensif que vous soyez en proie aux doutes et en mode-déprime.

    Tout comme les autres messages postés je ne peux malheureusement pas faire beaucoup plus que de vous transmettre des pensées positives!

    Merci pour le Blog, je suis sure qu’il apporte beaucoup de soutien à d’autres qui vivent des situations semblables à la vôtre.

    Isabelle
    Qui a eu l’énorme chance que l’attente pour ses deux princesses Indiennes ait été de courte durée

    RépondreSupprimer
  6. De douces pensées vers vous et ces petites filles qui grandissent loin de vous
    Bises
    Françoise

    RépondreSupprimer
  7. Je ne peux que vous transmettre mon amitié et vous souhaiter un dénouement prochain. Tenez bon, vous verrez le bout du tunnel!
    Anne

    RépondreSupprimer
  8. A nouveau... encore ... pleins de pensées pour toutes les familles et enfants en attente.
    Beaucoup d'entre nous ont passé des moments où les "et si" font du mal.
    Peut-être, pour supporter cette attente, faut-il se dire que vos filles ont fait elles aussi le chemin de leur côté vers vous, renverser la situation ? Le destin a fait que vous êtes liés pour toujours désormais pour le pire et le meilleur.
    Je vous souhaite que le meilleur arrive vite maintenant.
    Bizz
    Helene maman d'un petit loup d'Ethiopie

    RépondreSupprimer
  9. On pense tres fort à vous 4.
    Bises
    Marie, JB et Raphael

    RépondreSupprimer
  10. Une vie entre parenthèses.
    Une vie en apnée.
    Une vie hors du temps.
    Une vie décalée.

    Puis le temps de vie reviendra et vous serez transformés. Vous aurez changé. Et là, vous oublierez cette trop longue et insupportable attente.

    Lorsque vous serrerez vos filles dans vos bras, la souffrance disparaîtra en un instant.

    D'ici là, prenez soin de vous avant de prendre soin de vos filles.


    Didier & Mary, parents d'une princesse indienne.

    RépondreSupprimer

Votre réaction !

Chapati sur Instagram