Un enfant adopté parvient-il vraiment à être heureux ?

jeudi, novembre 20, 2014


Je suis tombée sur un forum dans lequel des personnes tentaient de répondre à la question : Un enfant adopté parvient-il vraiment à être heureux ?

Je poserais plutôt la question en d'autres termes : Un enfant abandonné parvient-il vraiment à être heureux ?

On oublie trop souvent me semble-t-il que l'enfant adopté est d'abord un enfant qui porte en lui l'immense blessure de l'abandon.

L'abandon fait émerger des questions profondes et cruciales que l'on porte en soi pour toujours et qui conditionnent une vie...
Pourquoi m'a-t-on abandonné ?
N'ai-je pas été assez "aimable" pour que l'on veuille me garder ?
Quelle valeur puis-je avoir si mes parents biologiques ne m'ont pas gardé auprès d'eux ?
Qui pourrait m'aimer ?
Les personnes auxquelles je pourrais m'attacher m'abandonneront-elles un jour à leur tour ?
Ai-je été mauvais ?
Comment pourrais-je me faire pardonner d'avoir été mauvais ?
A qui puis-je faire confiance ?
Comment être sûre que la vie ne va pas me retirer ce que je vis d'agréable ?

La peur et la souffrance liées à l'abandon sont difficiles à dépasser, quel que soit l'équilibre trouvé. Mais un bonheur est possible.

En cette journée internationale de l'enfant, je pense aussi à tous ceux qui n'auront jamais la chance de vivre ce bonheur-là, même imparfait.

You Might Also Like

6 commentaires

  1. Pour avoir été adopté, je peux dire que le Bonheur existe mais la blessure de l'abandon reste toujours un peu en nous... Par contre chaque enfant à son propre bagage et peut le vivre différemment ♥

    Je t'embrasse fort et je pense bien à vous

    Manon

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait d'accord avec ton post! ça me paraît une excellente analyse!
    Lu un petit mot sur les Labaisse dans la Vie du 20/11 et entendu le Dr Denis Mukwege hier soir sur Inter. L'homme est vraiment capable du meilleur et du pire!
    Toujours en pensée avec vous deux et vos deux petites filles dans cette attente invivable pour vous et qui semble tellement tellement injuste et injustifiée!

    Amitié,
    Anne ( maman de Shreelekha qui sait si souvent trouver le bonheur dans son quotidien mais qui garde si fort au fond d'elle cette question de sa valeur intrinsèque engendrée par son abandon)
    Inondons nos enfants de confiance en eux!

    RépondreSupprimer
  3. j'aurai souhaité dire que lila n'a plus de trace de son abandon
    4 ans après je dirai qu'il est plus tenace maintenant qu'auparavant
    assez classique semble t il
    la seule posture pour nous parents, ne pas penser que l'on pourra compenser on ne le pourra pas
    juste l'aimer!
    je souhaite à tous ceux qui au moins là bas portent déjà le nom de leur famille d'avoir le droit de les retrouver
    pour tous ceux qui sans doute jamais ne seront les enfants de quelqu'un, une pensée ...
    katrin

    RépondreSupprimer
  4. Avec Anne je plussois, inondons nos enfants de confiance en eux, et soyons toujours en soutien à leur coté contre vents et marées, même lorsque cela ne parait pas 'raisonnable'.
    Moi et ma fille, grande princesse du Mali, croisons les doigts pour vous.
    Sophie

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, c'est quoi l'adresse du forum SVP ? Un livre qui aide bien à accompagner son enfant vers le bonheur c'est " la normalité adoptive" de Johanne Lemieux. Je le dévore en ce moment et j'aurais aimé le lire avant l'arrivée de ma fille ça m'aurait aidée sur certains aspects. Bon courage à vous depuis la côte basque.

    RépondreSupprimer
  6. L'abandon est un couteau qui reste planté en travers de la gorge toute la vie. Vous respirez, comme tout un chacun, mais cela demande plus d'effort. Un bonheur est-il possible ? Oui si l'on considère l'apaisement comme une forme de bonheur. IL faut décider un jour de prendre son destin en main et de quitter l'inertie et la résignation.
    Adopter c'est offrir une possibilité à un enfant de forcer le destin en lui permettant, un jour, qu'il fasse ses propres choix. Qu'il force à son tour son propre destin . A un moment, il se retournera vers son histoire et pourra dire que rien n'est jamais écrit d'avance. Adopter c'est lutter contre la fatalité.

    RépondreSupprimer

Votre réaction !

Chapati sur Instagram