Troubles

jeudi, janvier 22, 2015

Bientôt cela fera deux ans. Deux ans que nous vivons avec leurs photos, que nous pensons à elles chaque jour qui passe. 730 jours à s'accrocher à une idée.

Quelle étrange situation que celle-ci. Des enfants portent notre nom à 6000 kilomètres de nous. Et nous devons nous contenter de quelques images.

Et loin, si loin d'elles, nous tremblons en voyant leur pays sombrer doucement vers le chaos.

You Might Also Like

10 commentaires

  1. Bonjour,

    C'est la première fois que je laisse un commentaire et pourtant je vous lis à chaque fois.
    Nous sommes de futurs parents adoptants, dans un autre pays que le Congo mais nous sommes de tout cœur avec vous.
    Même si c'est quelques mots ne feront pas bouger les choses, nous espérons que les gouvernements agissent RAPIDEMENT dans l'intérêt de tout le monde.
    Bon courage dans cette terrible attente!
    Christel

    RépondreSupprimer
  2. je pense bien à toi tous les jours en fait absurde de penser que rien ne pouisse être fait comme médiation même si j'imagine que des actions ont été tentées

    RépondreSupprimer
  3. Il n'y a effectivement pas de mot pour soulager cette interminable attente et au regard des actualités, je trouble moi même pour tous les enfants la bas et tous les civils qui seront encore les victimes de ces troubles. Comment comprendre l'incompréhensible ! Comment deux gouvernements n'arrivent pas à un accord alors que vos enfants dans leur intêrét devraient rejoindre la France. Ce sont vos enfants ! C'est bien long, bien TROP long. Courage

    RépondreSupprimer
  4. Bon ben moi aussi je lis, je suis et j'attends avec vous. Il n'y a pas de mots pour qualifier cette situation. De tout coeur avec vous

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour ma belle,
    Je pense tellement à toi ♥ c'est incompréhensible comme situation, cette attente qui est beaucoup trop longue...

    Je t'embrasse fort et garder le courage ♥

    Manon

    RépondreSupprimer

  6. Comment peut-on vous (et surtout les) laisser dans cette situation ?
    Je pense si souvent à vous, je cherche s'il y a une lueur d'espoir dans les nouvelles... et puis je ne sais que vous dire....
    Je suis de tout coeur avec vous.
    Virginie et ses trésors

    RépondreSupprimer
  7. Je pense à vous et à vos filles chaque fois que j’entends des nouvelles du Congo. Mon cœur se serre à imaginer ces enfants, ces familles dans l'attente.
    Courage
    Je vous embrasse
    Françoise

    RépondreSupprimer
  8. Nous sommes de tout cœur avec vous. On suit comme vous l'actualité de RDC. Difficile de trouver les mots... Nous avons lu que les États-Unis, l’Union Européenne, la Monusco (Mission de l’ONU en RDC), auraient lancé des appels à la retenue. Gardons espoir et courage dans cette attente, cette situation... Sincères salutations. J&S

    RépondreSupprimer
  9. Moi aussi, je pense bien à vous, à vos petites et à tous les enfants du Congo qui attendent bloqués, depuis tellement de temps. Aux amis de Rachel qui sont toujours au loin, loin de leurs parents. Je pense à ce gâchis à tout ces espoirs vains à ces petits qui pourraient jouer, rire, chanter être heureux en famille. Et j'espère vraiment que toute cette attente aboutira à quelque chose de bon, et aura servi à quelque chose, qu'aucun abus ne soit plus commis, mais que quand même ce ne soient pas les innocents qui trinquent pour les abuseurs.
    Cat

    RépondreSupprimer
  10. c'est inhumain, incompréhensible et révoltant.
    vite que ça se débloque !
    amitiés
    Séverine

    RépondreSupprimer

Votre réaction !

Chapati sur Instagram