Lettre aux deux petites filles dont nous ne serons jamais les parents.

dimanche, mai 31, 2015



Chères Magloire et Bénédicte,

Peut-être un jour découvrirez-vous ce blog. Vous serez déjà grandes et aurez peut-être oublié que vous deviez entrer dans notre famille.


Je voudrais que vous sachiez à quel point vous étiez désirées. A quel point toute notre vie, pendant deux ans et demi, était totalement suspendue dans l'attente de vous avoir auprès de nous. A quel point nos familles, nos amis, vivaient eux aussi cette attente et imaginaient votre vie parmi eux.

Depuis que nous savons clairement que vous ne viendrez pas, j'ai une douleur constante et aigüe dans le ventre, comme si on m'avait planté un sabre et qu'il était impossible de le retirer. J'ai aussi du mal à respirer.

Mes sentiments sont ambigus. Tristesse infinie, colère, soulagement, acceptation. C'est une valse épuisante. Que cela arrive maintenant, au moment même où la situation se débloque, paraît totalement fictif. Et pourtant, c'est bien vrai. Je crois que personne ne peut imaginer le séisme que cela peut provoquer, à moins de l'avoir vécu.

Mais vous n'y êtes pour rien.

Des adultes ont décidé bien des choses à votre place. Votre abandon, votre adoption, votre retour dans votre famille biologique... et prendront encore certainement bien d'autres décisions pour vous. Et vous n'y pourrez rien.

Aujourd'hui nous sommes dans la souffrance de vous avoir perdues. Vos photos, votre chambre, vos livres, vos jouets, votre école, vos amis... Tout ce que nous avions acheté, créé, imaginé pour vous... Tout cela nous ramène douloureusement à vous.

Mais nous voulons croire qu'il devait en être ainsi. Que cette issue, aussi inhumaine qu'elle puisse paraître, peut être positive. Pour vous et pour nous.

Nous espérons que vous trouverez enfin parmi vos proches l'affection, le respect, les soins que vous méritez. Vous êtes si pleines de vie, si douces, si jolies... Vous méritez comme tout enfant qu'on vous offre les meilleures conditions pour grandir, qu'on vous autorise l'insouciance, la gaieté, les rêves.

Même si notre histoire s'arrête là, nous continuerons à penser à vous avec bienveillance, avec l'espoir de découvrir un jour que vous êtes devenues de belles jeunes filles avec des projets de vie.

Sachez que vous serez toujours nos petites chéries.

Votre maman de coeur.


You Might Also Like

22 commentaires

  1. ca doit être si dure à vivre après tant d'attente
    qu'elle déception quand j'ai entendu que la situation se débloquait j'ai tout de suite pensé à vous et je guettais votre blog ......!
    les mots n'arriveront pas à soulager cette énorme déception odile70

    RépondreSupprimer
  2. C'est si terrible, je n'ai pas de mot tellement que c'est inhumain... Je vous embrasse fort et je vous envoie énormément de courage ♥

    Manon

    RépondreSupprimer
  3. Papa de cœur approuve à 100% cette lettre.

    C'est tout à fait ça.

    Merci chérie.

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique lettre !
    Que la force soit avec vous.
    Tendres pensées.

    RépondreSupprimer
  5. De la peine pour vous et pour les filles... et de l'espoir aussi.
    Je vous embrasse affectueusement,
    Carole

    RépondreSupprimer
  6. Quelle magnifique lettre.
    Je vous envoie tout mon soutien et je vous souhaite beaucoup de courage pour remonter la pente, re-former d'autres projets, retrouver l'espoir, et puis un jour re-sourire à la vie.
    Avec toute mon amitié
    Virginie et ses trésors

    RépondreSupprimer
  7. "Acceptation"... que c'est dur d'accepter cette dure réalité... de se reconstruire après toutes ces années d'espoir, ces deux ans à attendre ces petites filles, ces deux ans à construire une famille dans l'attente...

    "Acceptation"... je suis de tout cœur avec vous pour la suite... n'importe quelle suite. Nous ne pouvons qu'accepter ce que vous déciderez pour la suite...

    "Acceptation"...

    Bizzzz pour ces deux petites filles qui tout là-bas vont vers un destin décidé par d'autres...

    Bizzzz pour vous deux pour vous soutenir et vous dire notre tristesse de cette nouvelle et notre espoir pour la suite de votre rêve de fonder un jour votre famille.

    Muriel

    RépondreSupprimer
  8. Comme je suis triste pour vous. Cette nouvelle est d'autant plus difficile à admettre que les premiers départs vont s'effectuer dans les semaines à venir. Je pense beaucoup à bois, à ces deux petites filles qui n'auront pas la chance d'avoir des parents tel que vous. Et je vous souhaite d'avoir la force de vous tourner vers l'avenir, ou c'est certain vous aurez droit aussi à votre part de bonheur. Courage et gros bisous à vous deux.

    RépondreSupprimer
  9. je suis très triste pour vous.
    ça donne envie de pleurer, je n'ose imaginer votre douleur.
    Je suis votre blog depuis longtemps et en voyant les départs je me suis précipité sur votre blog et là je n'ai pas compris.
    C'est atroce ce dénouement.
    Bon courage
    Françoise, maman adoptante(Kazakhstan 2008)

    RépondreSupprimer
  10. Pour avoir vécu une situation similaire, nous savons à quel point l'adoption peut être cruelle parfois...Je vous souhaite beaucoup de courage...seul le temps apaisera votre tristesse...mais ces deux princesses resteront à jamais dans vos cœurs...Je pense bien à vous...
    Laure BUTEUX

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir,
    C'est avec une vive émotion que je découvre ces lignes ce soir... C'est une situation tellement difficile ! nous l'avons vécu il y a quelques années et après la colère (certainement du à la tristesse et la souffrance) nous avons accepté mais je reste la maman de coeur de cette petite fille que nous ne reverrons sans doute jamais... Je vous souhaite une belle suite car l'acceptation c'est aussi se dire que c'est une part de notre destin qui nous bouscule, qui nous effraie, qui nous tourbillonne, qui nous éfritte, mais qui nous construit... Je pense bine à vous... Stéphanie heureuse maman de quatre zouzous (deux tricotés, une perle haitienne, et une perle française...)

    RépondreSupprimer
  12. Qu'elle est belle cette lettre... Vos 2 petites seront toujours dans votre vie, dans votre coeur, dans votre histoire. J'espère qu'elles pourront grandir avec tout l'amour qu'elles méritent...
    Et vous, vous allez devoir avancer, continuer, ne pas renoncer. Un jour, le soleil brillera à nouveau, de nouveau... Accrochez vous,
    Avec toute mon amitié.
    Barbara

    RépondreSupprimer
  13. j'espère qu'elles pourront un jour la lire! les écrits restent toujours quelque part et leur force perdurent dans le temps...
    je vous souhaite à vous parents de coeur, de vous reconstruire, d'etre soulagé par le temps de ce sabre dans le ventre, de trouver peut-etre la force d'aller vers un autre fil rouge vers vos enfants....
    pleins de pensées

    RépondreSupprimer
  14. Oui très jolie lettre. J'espère qu'elles pourront la lire un jour, mais surtout que là où elles sont elles vont bien. Je vous souhaite de rebondir et de trouver le chemin.
    Myriam apparentement juillet 2012 desapparentement octobre 2012 reapparentement juin 2013 et en attente également d'un second desapparentement officiel après 2 ans d'attente car les filles sont reparties encore une fois ds la famille bio.

    RépondreSupprimer
  15. quelle magnifique lettre d'amour à vos deux filles de cœur ...Elles le resteront toujours. Personne ne peut vous enlever cela. Personne .
    Forts de cela , j'espere que vous de trouverez le chemin vers celui ou celle qui deviendra votre enfant , car ce chemin existe c'est sure !
    odile (maman de Bao par adoption)

    RépondreSupprimer
  16. Une bien jolie lettre... J'ai de belles pensées envers ces deux petites soeurs et leur souhaitent un jour de découvrir votre blog.
    Je vous souhaite à tous les deux de surmonter votre immense peine, de trouver l'apaisement, dans votre coeur et dans votre corps, et qui sait, l'envie de recommencer... parce que vous êtes et serez des parents formidables.

    RépondreSupprimer
  17. Depuis que j'ai lu cette terrible nouvelle, je réfléchis à ce que je peux vous écrire... nous avons connu quelque chose de similaire sauf que notre petit ange de RDC s'est envolé au paradis... Evidemment il y a eu la souffrance, le désespoir, la colère,...et puis parce que nous étions si déterminés à devenir parents la reprise de la lutte .
    Notre petite étoile nous a conduit vers le plus beau des cadeau...notre fils.
    Gardez espoir coûte que coûte.
    Un jour, tout celà prendra sens.
    Bon courage dans cette épreuve.
    Je suis de tout coeur avec vous.
    Nathalie

    RépondreSupprimer
  18. Beaucoup de pensées pour vous, pour elles ces derniers jours...
    Gardez espoir...
    Séverine

    RépondreSupprimer
  19. Bonsoir,
    Nous pensons très fort à vous, à Magloire et Bénédicte également... Nous vous souhaitons tout le courage possible pour faire ce deuil..
    Damien et Floriane qui étaient en attente pour une ou deux petite(s) pépite(s) de chocolat d'Ethiopie... Et alors que l'on y croyait plus, c'est Blanche neige qui est arrivée chez nous...Finalement notre bonheur n'était pas loin, presque juste à côté même..La vie prend parfois une tournure inattendue...Oui gardez espoir!!!!!

    RépondreSupprimer
  20. Il y a 5 ans, après 5 mois d'apparentement, nous apprenions que le petit garçon que nous devions adopter était lourdement handicapé....
    Nous n'avons pas pû continuer notre chemin vers lui, et je m'en sentirai toujours coupable....
    Ne pas finir ce chemin vers nos enfants, ça arrache pour toujours un bout de notre coeur, et nous sommes peu à pouvoir comprendre que ces enfants tellement chéris seront toujours les nôtres...
    Alors non, ça ne passe pas...mais on avance, parce qu'en tant que parents adoptants, on n'a pas le choix....
    Je vous souhaite tout le courage du monde.... Je ne doute pas que vous en ayez, même si en ce moment vous hurlez....
    Katell

    RépondreSupprimer
  21. Je découvre ton blog suite à ce post. Je suis aussi maman adoptante de 2 loulous. Je suis très triste pour vous. J'espère que ces petites seront heureuses dans leur famille biologique. Beaucoup de courage à vous deux.

    Elise

    RépondreSupprimer
  22. Je venais de temps en temps lire votre beau blog et aujourd'hui je suis restée sans mots...
    Je voudrais vous dire seulement que, même si en cette moment vous ne le croyez pas, cet immense douleur un jour prendra sens.

    Je suis à côté de vous avec tout mon coeur.

    Lidia

    RépondreSupprimer

Votre réaction !

Chapati sur Instagram