Une famille pour Duvet & Toula, Une histoire d'adoption

vendredi, octobre 21, 2016


J'ai découvert cette semaine deux petits livres sur le thème de l'adoption qui s'adressent aux enfant à partir de 3 ans : Une famille pour Duvet et Toula, Une histoire d'adoption. Je vous livre ici quelques-une de mes impressions et réflexions... Et vous, qu'en avez-vous pensé ?

Une famille pour Duvet
Anne-Marie Chaputon et Amélie Dufour
Bayard Jeunesse
Collection "Les belles histoires"
Dès 3 ans


L'histoire
Fanny la lapine est triste. Sa maison est vide. Elle qui voudrait tant un bébé n’arrive pas à en avoir. Mais un jour, Pistache a une formidable idée : « Si on allait chercher un bébé « donné », un de ces bébés dont les parents ne peuvent pas s’occuper ? » Ce sera Duvet.

Le graphisme et la mise en page
J'aime beaucoup le style illustratif et je trouve la mise en page réussie. Le livre est très agréable à parcourir...

Le lexique lié à la maternité et l'adoption

Je trouve les mots assez justes et soft dans l'ensemble, même si j'ai un peu de mal avec le terme "donner" qui revient plusieurs fois le long de l'histoire... (J'ai surtout du mal avec l'image de la responsable de l'orpheu qui "donne" des enfants aux parents !)

Il est intéressant de voir que la mère biologique n'est évoquée que par rapport au prénom de l'enfant. Ce prénom qu'elle lui a donné et que madame Brioche a promis de conserver. Le prénom de l'enfant est vu ici comme un "cadeau' de la mère biologique à son enfant. "Quelque chose" qui vient d'elle et que l'enfant peut garder toute sa vie. 

On sait que certains enfants, notamment ceux qui ont été trouvés, ont un prénom qu'ils ont reçu des personnes qui les ont recueillis et non de leurs parents biologiques. Ce prénom est alors moins chargé de symbolique... Personnellement, je trouve important de se renseigner pour savoir qui a choisi le prénom que l'enfant porte et quelle importance ce prénom peut avoir dans son histoire...

Quelques extraits...

"Elle n'a pas de petit lapin dans son ventre"
"Je ne serai jamais une maman"
"La maison des petits lapins donnés"
"Si nous promettions de bien le soigner, peut-être qu'on nous en prêterait un"
"Je ne veux pas qu'on me le prête, je veux qu'on me le donne. Je veux qu'on reste ensemble pour la vie"
"Dans cette maison, il y a beaucoup de petits lapins donnés. leurs parents ne pouvaient pas s'en occuper, alors ils ont demandé à mademoiselle Houppette de bien les soigner et à madame Brioche de leur trouver des parents pour la vie."
"La mère Lapine qui l'a porté dans son ventre l'a appelé Duvet et madame Brioche a promis qu'il s'appellerait comme ça pour toujours."
" Je voudrais tellement être une maman lapin. Je voudrais des petits lapins, je les aimerai toute ma vie, je les soignerai, je les promènerai et nous nous dirons des secrets."
"Moi aussi de jeux des petits lapins pour discuter, pour jouer, pour grignoter ensemble. je leur ferai des câlins. Je serai un papa lapin, tout à fait comme il faut pour les petits lapins que vous nous donnerez. c'est promis."
"Je crois qu'il faut donner Duvet à Pistache et à Fanny".
"Si, c'est vrai, ce sont mes parents. C'est ma maman, c'est mon papa, pour toute la vie".

........................................................................

Toula, Une histoire d'adoption
Patricia Chalon et Alice Faroux
Collection d'enfance Majuscule
Dès 3 ans




L'histoire
Douce, la jolie chatte blanche, ne peut pas garder le petit qu’elle porte dans son ventre... Nouchette et Moustache rêvent d’avoir un bébé chat à câliner. Un beau jour, Toula entre dans leur vie... 
Le temps passe, et Toula voudrait comprendre pourquoi, comment c’est arrivé, tout ça ? Racontée en trois parties, Toula est l’histoire d’une adoption, vue du côté de la mère de naissance, des parents adoptifs et de l’enfant adopté.


Le graphisme et la mise en page

Je ne suis pas très fan du style illustratif et de la mise en page... Mais ça c'est très perso !

Le lexique lié à la maternité et l'adoption
Le livre prend en compte les sentiments de la mère biologique de Toula. Une mère qui ne parvient pas à se projeter dans une vie de maman. 

La question de l'abandon est abordée de façon intéressante. Katou explique en effet  à la petite Toula que ce n'est pas elle que sa mère a abandonnée. 

Pour moi, cela revient à poser la question suivante : Un parent qui abandonne, abandonne-t-il son enfant ou abandonne-t-il un rôle qu'il ne peut assumer ? 

L'enfant qui a été adopté porte en lui une immense blessure liée à son abandon. Il grandit avec cette question :"Ai-je si peu de valeur pour que mes parents m'aient abandonné(e) ?" Il se perçoit comme ayant été "trop ceci" ou "trop peu cela", pense que ses défauts, ses limites ont pu justifier son abandon. Il se rend coupable d'une certaine façon. Comment pourrait-il en être autrement ? 

L'enfant ne peut imaginer que cet acte d'abandon puisse n'avoir aucun lien direct lui, qu'il n'est que l'aboutissement malheureux et douloureux de l'incapacité d'un adulte (pour x raisons), à assumer un rôle.

Cette mère biologique aime son enfant mais elle ne se sent pas à la hauteur. Elle renonce à un rôle et non à l'amour qu'elle porte à son enfant.

Par ailleurs, l'intérêt du livre est aussi de traiter du mal être de la petite Toula, de son comportement mêlé de tristesse et de colère. Deux sentiments qui peuvent longtemps (et très légitimement) accompagner un enfant ayant eu un tel parcours, et dont il est essentiel de parler avec lui...

Quelques extraits...

"Cet enfant que je porte dans mon ventre, il a le droit d'être heureux avec un papa et une maman, et moi je ne suis pas capable d'être une maman."
"Il doit forcément y avoir une solution... Il n'est pas question que j'abandonne ce bébé, il a besoin de moi. Même si je ne peux pas devenir sa maman, je ferai tout ce qui est possible pour qu'il ait une vraie famille !"
"Elle allait pouvoir faire à ce petit chaton le plus beau cadeau du monde : lui donner un papa et une maman."
"Elle pleure sans cesse car elle voudrait bien qu'il soit heureux mais elle ne peut pas être une maman, elle a essayé mais c'est au-dessus de ses forces."
"Ils avaient désormais la vie entière pour donner à leur petite fille tout l'amour qu'ils avaient dans le coeur, comme tus les parents du monde."
"De temps en temps un grand chagrin noyait ses yeux..." "elle se mettait en colère pour rien et griffait tous ceux qui voulaient l'approcher."
"Ce n'est pas toi qu'elle a abandonnée, elle ne t'a même pas connue ! Tu aurais pu être la plus belle des petites chattes ou la plus rapide de tout le quartier, cela n'aurait rien changé... Elle ne pouvait pas devenir une maman."
"Quelquefois, la colère grondait dans son coeur et elle se roulait en boule, d'autres fois, tout se mélangeait dans sa tête et c'est à peine si elle arrivait à dormir."


Chacun de ces deux livres peut avoir son intérêt et permettre d'engager un échange intéressant avec son enfant. Par contre aucun ne traite de ce que représente la démarche de l'adoption : l'agrément, l'apparentement, la procédure, la préparation... rien de tout cela n'est abordé ici !

On a presque envie de se transformer en lapin ou en chat pour que ce soit aussi facile !

You Might Also Like

0 commentaires

Votre réaction !

Chapati sur Instagram