Lion, ou la question des origines

jeudi, mars 02, 2017



Lion démontre, si cela était encore nécessaire, que l'histoire d'un enfant adopté ne saurait commencer au moment de son adoption.

Certes, tous les enfants ne ressentent pas le besoin, une fois devenus adolescents ou adultes, de retrouver leur famille biologique. Mais il me semble que cette question de leur origine, de leur histoire, se pose à un moment de leur vie. Et n'est-ce pas absolument compréhensible ?

Peut-on se construire sans savoir d'où l'on vient ? Peut-on se sentir entier quand on met de côté une partie essentielle de soi-même, aussi lointaine et floue soit-elle ?

Alors, je ne suis ni une spécialiste de l'adoption, ni (encore) une mère adoptive. Mais en voyant l'histoire de Saroo, dans le flot d'émotions qui m'ont traversée, il y avait aussi un peu de colère.

Oui, car il y a cinq, des "professionnels de l'adoption" tenaient devant nous ce discours : "Ne vous préoccupez pas trop de ce qu'ils ont vécu avant, ce qui compte c'est ce qu'ils vont vivre avec vous !".

Je ne me pardonne toujours pas de ne pas avoir eu le courage de les contredire. 

You Might Also Like

1 commentaires

  1. Bonjour
    je n'entends que du bien à propos de ce film !
    par contre, je suis assez étonnée de ce qu'on a pu vous dire les "spécialistes é de l'adoption que tu as rencontré ... parce que nous, on n'a jamais entendu un tel discours ...

    RépondreSupprimer

Votre réaction !

Chapati sur Instagram