Mon fil rouge

mardi, juillet 11, 2017


Ce jour-là j'étais partie sans Armand. Destination : Triolet.

Quelques jours plus tôt, en nous rendant en bus local jusqu'à Port Louis, nous avions traversé cette ville considérée comme la ville la plus indienne de l'Ile Maurice. J'avais repéré quelques petites échoppes qui vendaient toute sortes d'offrandes colorées pour les pujas, ainsi qu'une boutique de saris... et bien sûr, je comptais bien m'y aventurer... J'avais aussi remarqué que quasiment toutes les maisons avaient dans leur jardin un petit temple vouant un culte à un dieu hindou et m'étais promis d' y revenir pour faire quelques clichés...

C'était une journée assez chaude et après avoir parcouru plusieurs kilomètres à pied sur l'artère centrale qui coupe la ville en deux, je n'avais qu'une obsession : trouver un lieu frais où me poser. C'est alors qu'au détour d' une rue, je suis tombée sur le temple Maheswarnath, dont j'ignorais l'existence.


J'ai bien sûr voulu y prendre des photos mais au moment de le faire, j'ai constaté avec effroi que la batterie de mon Canon était vide. C'est à cet instant précis qu'un homme (accompagné d'un jeune homme qui pouvait être son fils) m'a croisée et saluée avec beaucoup de douceur. Nous avons entamé une discussion et j'ai découvert que j'avais en face de moi un authentique guide spirituel (très beau en plus...).

Il m'a dit qu'il trouvait bien que mon appareil photo ne fonctionne pas car j'allais pouvoir être disponible pour d'autres expériences. (...)

Ils m'ont offert une noix de coco fraîche pour que je puisse me désaltérer et le brahman m'a posé quelques questions sur ma perception du monde et de la vie. Puis, à la fin de notre échange,  il a fouillé dans un petit carton qu'il transportait et en a sorti plusieurs ouvrages qu'il a tenu à m'offrir. J'ai toujours ces livres dans mon meuble de chevet :
"Coming back, the science of reincarnation"
"The Hare Krishna Challenge"
"Lord Caitanya, his life and teachings"
"Consciousness, the missing link..."

Il a proposé que nous les retrouvions quelques jours plus tard à un grand rassemblement hindou qui devait avoir lieu dans une autre ville au sud de l'île... mais cela nous était impossible car nous finissions notre séjour.

Puis ils m'ont quittée et je me suis assise un moment dans un coin calme et ombragé où j'ai pu savourer leurs cadeaux et prendre le temps d'apprécier le lieu.
Je regrettais vraiment qu'Armand ne soit pas là. Mais je me sentais merveilleusement bien.


En quittant le temple, j'ai été attirée par une petite rue que j'ai spontanément empruntée sans me douter qu'elle conduisait à un ashram...



Curieuse, je suis entrée.

Un groupe de femmes, assez âgées, étaient en train de manger face à une sorte d'autel où deux femmes plus jeunes chantaient... Elles m'ont fait signe de m'approcher et m'ont offert de quoi me restaurer avant que j'aie eu le temps de leur dire quoi que ce soit.

Une femme, d'un âge avancé, m'a prise par le bras et fait asseoir près d'elle. En quelques minutes je m'étais fait une copine... La communication était limitée car elle ne maîtrisait ni le français ni l'anglais, mais l' échange était bien réel.

Puis un brahman est arrivé et a entamé une série de bénédictions et de prières. Ma nouvelle amie ne lâchait pas mon bras. Elle m'a dit plusieurs fois que je devais revenir vivre ici... et qu'ainsi nous pourrions nous voir souvent. Je ne sais plus laquelle de nous deux a quitté l'ashram en premier.

En face du temple, il y avait une petite échoppe qui vendait des colliers de prières et autres accessoires pour le culte. C'est là que je me suis fait une deuxième "amie". À peine étais-je entrée que la responsable du lieu m'interrogeait sur ma situation familiale. Me sentant à l'aise avec elle, je lui ai expliqué l'expérience que nous venions de vivre et le deuil que nous tentions de faire. Touchée, elle m'a proposé de faire un vœu alors qu'elle réaliserait une prière pour moi en nouant autour de mon poignet un fil rouge que je venais de lui acheter. J'ai bien sûr accepté.

En octobre prochain, cela fera deux ans que ce fil est autour de mon poignet. Il a perdu sa couleur mais pas sa charge émotionnelle ni sa "vocation".

Je suis surprise que le noeud tienne encore après tout ce temps. Et je me demande tous les jours s'il tiendra encore jusqu'à ce que mon vœu se réalise.


Ce jour-là, à Triolet, quelque chose que je n'avais pas prévu m'attendait.
C'est certain.


You Might Also Like

1 commentaires

  1. rien ne se fait pas hasard
    tu vas faire l'expérience de la vie et je sens que cela sera une rencontre unique pour vous et ce sera lui ou elle et pas un, une autre...
    notre famille à nous est éprouvée par la mort de mes deux papa (biologique et de coeur) la vie est ainsi faite, certains partent d'autres arrivent, il est temps que votre bonheur arrive, et ce voyage initiatique que tu décris est le signe de l'arrivée de votre enfant je t'embrasse katrin

    RépondreSupprimer

Votre réaction !

Chapati sur Instagram