Un séjour éprouvant et magique à la fois

mercredi, juillet 04, 2018

Les jours qui ont suivi notre rencontre ont été beaucoup plus compliqués à vivre.

Sahana a eu beaucoup de mal à quitter son environnement et les personnes qui veillaient sur elle. Elle avait réussi à trouver un certain équilibre, non sans mal, et a beaucoup souffert de cette rupture, malgré l'excellente préparation dont elle a bénéficié depuis notre apparentement.

De plus, il a fallu se déplacer à nouveau plusieurs fois pour regagner Delhi où nous devions accomplir les dernières formalités, tout cela dans une chaleur de plus en plus accablante (jusqu'à 51 degrés de ressenti)... Chacun de ces déplacements a été anxiogène pour elle et éprouvant pour nous tous.

Une fois installés à Delhi, nous avons pu trouver un peu de stabilité. Nous logions dans une guest house tenue par une Française, dans le sud de la ville, près du Lotus Temple. Le staff a été adorable avec Sahana, tout comme certains clients de la guest house. Nous sommes heureux d'avoir choisi ce lieu à l'ambiance familiale où nous avons pu nous poser un peu.

L'apprivoisement mutuel a commencé doucement. Il y a eu des moments difficiles, voire très difficiles, d'autres plus paisibles. Et bien sûr, cette incroyable sensation à laquelle il fallait désormais s'habituer : nous étions trois ! 

Les moments "heureux" étaient surtout des moments où nous jouions au Ludo ou les moments de balade dans les malls, seuls lieux où nous avions la garantie de trouver de la fraîcheur. 

A cause de la canicule les sorties étaient très compliquées. Et puis il fallait gérer le regard des gens sur nous et cela n'a pas toujours été évident à vivre. Plus nous étions dans des endroits "populaires" et moins les gens semblaient comprendre notre "trio". Il a fallu expliquer maintes fois que Sahana était légalement notre fille, ce qui suscitait tantôt du scepticisme, tantôt de l'étonnement, tantôt de l'admiration... A plusieurs reprises nous avons surpris des gens qui nous prenaient en photo "discrètement", notamment au zoo de Delhi, ce qui nous donnait l'impression d'être aussi attractifs que les animaux exposés. Du coup j'avais pris l'habitude de prendre une copie du jugement sur moi, au cas où...

Les démarches se sont déroulées sans aucun souci et lorsque nous avons obtenu l'exit permit, nous avons décidé d'écourter notre séjour pour regagner la France. Malgré le plaisir que nous éprouvions à être en Inde et la frustration de ne pas pouvoir y vivre plus de moments agréables, nous sentions qu'il fallait rentrer, nous poser véritablement et commencer notre vie de famille. Il était temps d'offrir à Sahana un cadre stable, de nouveaux repères, et de vivre pleinement notre "parentalité adoptive", avec tout ce que cela comporte de bonheurs et de difficultés.


You Might Also Like

6 commentaires

  1. Les regards...vous les aurez aussi en France. Je les ai vus au début, mais ma fierté était telle d'avoir MA fille que ça ne m'a jamais dérangée. Elle par contre l'était plus malgré son jeune âge, surtout que les curieux parlent toujours devant l'enfant comme si il ne comprenait pas leurs questions souvent déplacées.
    Aujourd'hui je ne vois plus les regards...mais nous attirons toujours avec nos 2 petits chinois.
    Difficile pour nos enfants de comprendre pourquoi nous sommes venus les arracher à leur environnement surtout si celui-ci était confortable. La compréhension de ce qu'aurait pu être leur vie sans nous semble les aider.
    Bon apprivoisement, nourrir, soigner, entourer

    RépondreSupprimer
  2. J'ai un sourire béat aux lèvres, à la lecture de chacun de vos billets. Il faut dire que s'en dégagent une telle sérénité, une telle assurance quant à vos choix, toujours au service du bonheur de votre trésor tout neuf, qui forcent l'admiration. Nous avons parlé de vous samedi dernier avec nos amis dont la fille de 12 ans vient aussi de Bangalore. Que Sahana soit assurée très vite de la force du lien qui vous lie désormais...

    RépondreSupprimer
  3. ah, ces premiers moments où l'on se cherche, où on commence à s'aprivoiser ... et que dire des regards ... nous aussi avons beaucoup été pris en photos, interrogés dans la rue ... surtout les mamans blondes .. de vraies curiosités en Asie. C'est à la fois amusant et dérangeant. Beau commencement de vie de famille à vous. Tout est à écrire désormais.

    RépondreSupprimer
  4. "éprouvant et magique", c'est tout à fait le souvenir que j'en ai!
    Shreelekha évoque encore aujourd'hui la peur terrible devant l'inconnu, l'angoisse même...
    La nostalgie de l'orphelinat et de sa nounou est venue ensuite...mais au final, je pense que d'avoir trouvé un équilibre en orphelinat, même si cela rend le départ plus difficile, et va demander un temps de guérison, permet ultérieurement de construire une nouvelle vie sur des bases solides...
    Bonne route pour toutes ces premières fois qui suivent!
    En pensée avec vous et merci de partager ces fragments de vie qui me ramènent 8 ans en arrière...
    Anne

    RépondreSupprimer
  5. J'ai vécu le même genre de sentiments au Vietnam (avec une chaleur aussi difficile à supporter et qui compliquait pas mal les choses): envie de retourner au plus vite chez nous pour nous poser dans notre nid et être dans un endroit familier (de toute façon, l'hôtel n'était familier ni pour nous ni pour notre fille !) mais frustration de ne pas pouvoir mieux connaître et explorer ce pays, cette culture, auxquels nous sommes liés à jamais.
    Pour notre part, nous envisageons d'y retourner quand notre fille sera plus grande, si elle le demande (ou sans elle si elle n'en a pas envie), car ce pays fait aussi partie de notre histoire maintenant.

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour votre blog qui fait passer le temps avec plus de douceur et d'espoir. La voie de l'adoption m'apaise après plusieurs années de doutes et d'angoisse et le plus délicat pour moi, pour l'instant, est d'apprivoiser ce nouveau sentiment de paix, malgré l'impatience, malgré les doutes, en fin la paix (et la fatigue qui retombe d'un coup après toutes les tensions!!).
    Je vous souhaite une belle vie de famille.

    RépondreSupprimer

Votre réaction !

Chapati sur Instagram